mercredi 7 juin 2017

L'Effet Mandela

Nous n'allons pas nous aventurer à développer ici l'explication de ce à quoi se réfère cet "effet" ainsi nommé. Nombre de sites Internet et de blogs y font référence, voire y sont consacrés. Publier ici un texte dans une démarche équivalente à ce qui est déjà publié ailleurs serait inutile. Néanmoins pour ceux qui ignoreraient ce à quoi se réfère l'effet "Mandela", disons pour faire court qu'il s'agit du différentiel entre le souvenir généralement collectif d'un vécu, et les traces historiques laissées par le même évènement. Les deux éléments confrontés l'un à l'autre (le souvenir de l'évènement d'une part et les traces qu'il aura laissées) se trouvent être parfois non-concordants, ce qui définit en soi l'effet dit "Mandela".

Ce nom a été choisi par le fait que nombre de souvenirs partagés par une part non-négligeable de la population globale attestent que Nelson Mandela serait décédé en prison, alors que l'Histoire atteste pour sa part qu'il est décédé le 5 décembre 2013 à Johannesburg quelques années après y avoir assuré la responsabilité de Président. Tous les souvenirs ne sont pas forcément concordants non plus, mais un échantillon représentatif suffisamment large le partage pour représenter un paradoxe, ce qu'est en soi l'effet dit "Mandela".


Le fait est que si ce phénomène est en effet assez représentatif d'un paradoxe évident sur lequel nous allons mettre la lumière ci-après, l'effet Mandela attaché à la mort de Nelson Rolihlahla Mandela qui lui a donné son nom, n'en est pourtant pas un. Tous les évènements censés relever de ce phénomène n'en sont pas. Nous dirons même que relativement peu en proportion en sont parmi tout ce qui est présenté comme en étant. L'engouement actuel pour le phénomène est aussi lié à l'opportunité de pouvoir parler de quelque chose captivant l'attention, et discriminer entre le réel et l'illusoire, entre la vérité et le mensonge, ou simplement entre l'apparence des choses et ce qu'elles sont vraiment, n'est ni dans les préoccupations prioritaires de certains parmi ceux qui ont envie qu'on les écoute ou qu'on les lise, ni, à leur décharge, n'en sont toujours forcément toujours capables; la réalité prenant plus souvent qu'à son tour des formes pour le moins trompeuses, même pour le plus honnête des scrutateurs des multiples aspects des différentes facettes qu'elles est susceptible d'arborer.

Quoi qu'il en soit, l'effet Mandela attaché à la personne-même de Nelson Mandela ne relève pas dudit "effet Mandela". Nelson Mandela est simplement décédé en prison (officiellement incognito car placé en isolement total), alors que son clone, parmi tant d'autres clones, a repris le flambeau en son nom (comme celui de David Rockefeller, de la Reine d'Angleterre et tant d'autres)[1]. L'un des "effets Mandela" le plus connu est lié à la réplique de Darth Vador dans le film "L'Empire Contre-Attaque". Quasiment la Terre entière se souvient de cette réplique où le personnage de Darth Vador révèle à Luke Skywalker son lien parental avec lui en lui adressant ces paroles: "Luke, je suis ton père", alors que les archives et diverses copies de la séquence du film reprennent cette réplique dont, en revanche, nul ne se souvient: "Non! JE suis ton père!".
A ce stade nous n'allons nous poser en révélateurs de la vérité et dire ce qui relève du hasard ou de la manipulation, et ce qui relève de la réalité. Ce qu'il est intéressant de constater est qu'en tout état de cause les réalités sont très généralement multiples et que relativement au sujet de cet article, il en va de même dans l'exemple que nous avons choisi de relater. En effet, il peut parfaitement y avoir des copies du film intégrant la concordance du souvenir, et d'autres qui à l'opposé intègrent le changement constaté.

L'Ennemi appréciant plus que tout surfer sur toutes les vagues possibles et s'emparer de tout évènement pour en diriger à sa guise les réflexions collectives, certains éléments présentés comme relevant de l'effet Mandela ne sont que des manipulations de réalités de leur part (comme le fameux "Looney Toons" original, opposé au "Looney Tunes" actuel; c'est un exemple quasiment toujours repris par les défenseurs de la thèse de la réalité de l'effet Mandela. Un autre exemple de manipulations de la part de l'Ennemi est celle des cartes géographiques). Pourtant certains éléments représentent effectivement des faits altérés résultant de moments passés, lesquels on été vécus différemment par les concernés, et constituant réellement ledit Effet Mandela.

Lorsque l'on parle de ce phénomène afin d'en donner une explication, on ne peut éluder la question des lignes de temps, lesquelles sont en lien direct avec l'effet en question. D'ailleurs, l'effet Mandela était pour ainsi dire inconnu avant le travail assidu (puis rectifié) effectué sur les lignes de temps elles-mêmes. Outre les articulations motrices du phénomène, celui-ci atteste le fait que le temps a moins d'emprise sur la conscience, même mentale, que l'Ennemi a toujours voulu le faire croire, mais aussi que la modification du passé n'engendre aucune conséquence directe sur les circonstances du présent, même sur celles qui en découlent directement [2], alors que bien peu de faits relatant l'effet Mandela n'étaient observables avant 2014, année des premières modifications apportées aux lignes de temps, soustrayant les réalités en rapport des possibilités de préséance de la part de l'Ennemi [3], d'où les possibilités aussi qui nous sont offertes de pouvoir juguler actuellement (entre autre de cette manière) la folie meurtrière et nucléaire des élites actuelles dont seul un chaos global pourra relancer leur système monétaire totalitaire alors exercé sur une population décimée, amoindrie, apeurée, et définitivement impuissante.

En somme, nous pourrions dire que l'effet Mandela est précisément causé par une rectification quantique d'une ou plusieurs lignes de temps, engageant des modifications corollaires non-incidentes sur le cours de l'Histoire et son importance en termes de civilisation, mais apportant des attestations de réalités non-concordantes avec les souvenirs subsistants de ceux qui ont vécu les évènements en rapport (puisque la mémoire n'est pas impactée par la modification temporelle). Certaines erreurs anodines ou oublis sans conséquences ont également été commis sur le retissage de certaines lignes, ayant causé ces différentiels entre réalités mémorisées et réalités retissées. Ce qu'il faut effectivement en retenir est que si chacun montait dans une machine à remonter le temps à la redécouverte de son passé, il verrait le train des évènements de sa vie se dérouler en marche arrière, soit, mais dans une direction constituant indubitablement et irrépressiblement une autre réalité, une autre histoire que celle son propre passé... sans la moindre conformité avec son souvenir, ayant un vécu connecté à son actuel présent sans rapport avec le passé tel qu'il a été effectivement vécu au moment où ce passé représentait alors le présent. Imaginez-vous dans un train, dans une gare de triage, votre train momentanément à l'arrêt et se remettant en route en marche arrière, mais sans rebrousser chemin pour autant, se déplaçant seulement sur une paire de rails différents de ceux sur lesquels le train serait arrivé, pour vous conduire vers un paysage en amont de celui au milieu duquel vous vous seriez arrêté, mais différent de celui duquel vous seriez venu... en réalité parallèle à celui duquel vous seriez venu!

Le temps est au moins aussi multidimensionnel que l'est l'espace, voire bien davantage encore. Et modifier le passé ne fait perdre à personne le souvenir de ce qu'il aura vécu, même si la réalité de ce vécu, une fois vécu, est désactivée au profit d'une autre qui aurait pu être vécue mais qui, pour différentes raisons, ne l'a pas été au moment de son effondrement quantique collectif créant la "réalité" du moment en question. Ces notions ne sont mentalement pas aisément accessibles pour la plupart, habituée à penser le temps de manière linéaire. Mais avec un peu d'imagination on le peut bien plus aisément. L'imaginaire nous rapproche toujours davantage de la réalité globale que le permet la raison, laquelle aiguille en permanence notre conscience objective afin de nous faire plonger "la tête dans le guidon", perdant toute possibilité de recul. Au moins l'effet Mandela suscite-t-il l'interrogation dans une certaine forme de gymnastique de l'esprit qu'il n'est pas le seul à enclencher chez de plus en plus d'individus, mais qui permet l'apprêt de la conscience mentale à pouvoir aborder la totale réorientation des modes de la pensée qui elle-même permettra une approche saine et équilibrée mais surtout possible de la réalité infiniment plus vaste et propre au nouveau paradigme qui va s'enclencher.


Un mot sur l'encours de processus de basculement

Si furent piégées toutes les possibilités potentielles de pouvoir échapper au pouvoir de l'Ennemi afin de lui permettre de conserver sa préséance sur le vivant envers et contre tout, sachant parfaitement qu'il serait contré au moment opportun, il a également fallu désamorcer les lignes de temps en rapport afin de laisser la meilleure possibilité à l'Humanité de se dégager efficacement et définitivement de son emprise. D'importants retards ont donc été encourus sur la période de temps initialement estimée comme devant permettre ce changement de paradigme. Selon les plans initiaux, un chaos, même mesuré, était censé être évitable. La découverte de nombre de chemins piégés ou sans issue nous ont conduit à devoir redéfinir notre stratégie de progression mais face à l'aspect complètement tentaculaire de l'emprise du pouvoir de l'Ennemi sur tout ce qu'il aura institué depuis des siècles, la seule alternative encore existante pour l'emprunt d'une voie de sortie cohérente et durable laissant l'Ennemi défait jusqu'à la dernière trace d'un potentiel exercice de son pouvoir actuel ou potentiellement futur est le passage annoncé par ce même chaos temporaire et fort heureusement maîtrisable. Néanmoins, les circonstances de ce chaos relatif (contrairement au chaos absolu souhaité par l'Ennemi) sera obligatoirement concordant avec l'entretien des pensées et des émotions de l'Humanité. Tant ses pensées que ses émotions que même ses aspirations profondes sont déterminantes dans le sillon creusé par le soc de la conscience dans la terre-même de l'existence, déterminant le choix des lignes de temps et des réalités qui les constituent. Ainsi, le positionnement intérieur et le choix du chemin à suivre dans le détachement de vos acquis, qu'ils soient cognitifs, culturels, psychologiques, matériels, ou même spirituels, seront fondamentalement déterminants dans le processus de sélection qui ne pourra pas ne pas être enclenché au moment de ce temps de la fin du basculement. Si l'Ennemi doit pouvoir passer à la trappe, cette sélection est indispensable. Malheureusement quiconque entretiendra des énergies noétiques ou émotionnelles discordantes par rapport au monde auquel l'Humanité va s'ouvrir, aura de très fortes chances de subir le sort de l'Ennemi lui-même puisque l'alimentant ainsi en énergie à partir de ce moment-là.

L'appel est ainsi lancé: positionnez-vous autour de l'axe du meilleur de ce qui fait que vous êtes ce que vous êtes et tenez bon, envers et contre tout. Le processus de fin de basculement, soumettant l'Humanité comme les autres Règnes de la Nature à une accélération de la montée d'énergie en rapport, a commencé fin mai. Le passage le plus étroit, le plus difficile, mais garantissant la sortie définitive, ne pourra pas ne pas avoir lieu cette année, il est trop proche, du moins trop engagé déjà pour être facilement ralenti, alors qu'il ne peut plus être stoppé à présent. Tout sera terminé à la fin de l'année, mais le plus fort de la tempête sera comprise durant trois mois, avec un maximum d'intensité durant trois semaines (les trois semaines justifiant la constitution de réserves de nourriture et d'eau -et éventuellement de médicaments pour ceux qui en sont dépendants) avec un pic de trois jours d'enfer où la certitude de la sortie de ce passage devra être entretenue par une foi aveugle, quoi qu'il arrive, même sans solution envisageable a priori d'un point de vue mental. Une fois encore tout est possible (quoique, "tout" est un bien grand mot) et une tempérance de l'intensité de l'évènement pourrait éventuellement être constatée, mais d'un point de vue général mieux vous attendre à des situations extrêmes et vous préparer à devoir y faire face. Là où l'Ennemi périra, il vous faudra tenir car si vous ne lui êtes pas rallié(e), cette situation ne sera pas enclenchée pour vous, et malgré l'effroi causé, vous en sortirez assurément intègre, mais à condition de ne pas céder à la peur.

Nous ne souhaitons aucunement être alarmistes, simplement réalistes face à la situation, car nous savons vraiment qu'un homme averti en vaut deux (et qu'une femme avertie en vaut quatre 😉).
Ainsi préparez-vous, il vous faudra tenir.

Nombre de "voyants" ont prédis des évènements qui ne se sont jamais produits, tel Paco Rabane qui est pourtant loin de susciter notre sympathie, et qui avait prédis lui aussi une catastrophe mondiale majeure qui ne s'est jamais produite, méritant de ce fait la vindicte populaire et le mépris des déçus comme des désabusés pensant pouvoir éternellement échapper à quelque destin funeste, les confortant dans la certitude qu'il n'existe aucune forme de justice, ni pour les bons ni pour les mauvais. Pourtant Paco Rabane avait réellement vu parfaitement juste, mais l'encours de la réalité a été infléchi afin de permettre à tout un chacun de prendre un autre chemin. En somme si aller tout droit vous conduit à la mer, en prenant à droite vous l'éviterez en passant par les collines. Ce n'est pas pour autant que la mer n'existe pas, et que ceux ayant le regard le plus perçant ne l'ont pas vue ou sont des menteurs. Et pourtant, la force des esprits étroits est prodigieuse!

Pour ce qui nous concerne, le changement de cap n'est plus possible, outre le fait que celui-ci est le seul qu'il nous reste bien qu'il soit particulièrement désagréable, et qu'il soit déjà tard. Puissent nos détracteurs et ceux pour lesquels nous représentons de dangereux ou sympathiques amuseurs de foires (au sein-même de nos propres rangs d'ailleurs parfois, c'est dire...), entretenir une foi assez viscéralement chevillée au corps en direction d'une continuité du monde tel qu'il l'ont toujours connu, afin de ne pas être trop facilement emportés par la vague. Mais compte tenu de la violence de cette vague nous recommandons à tous, nos détracteurs et ennemis y compris, le minimum de mise en application du principe de précaution, juste au cas où. Dans la négative, nul parmi nos lecteurs ne pourra jamais prétendre ne pas avoir été averti, ici en termes clairs ou même ailleurs par des propos corroborant le principe-même du changement imminent et résolument majeur qui s'annonce pour notre civilisation planétaire.


[1] Un point commun caractéristique de ces clones est qu'une fois sur le devant de la scène leurs apparitions comme leurs interventions publiques se font rares, et eux-mêmes deviennent particulièrement laconiques. Ce fut le cas pour David Rockefeller dont l'authentique disparition remonte au moment exact de la fermeture des portes dimensionnelles, début mai 2012, peu avant la réunion du Groupe de Bilderberg à l'occasion de laquelle David Rockefeller était naturellement présentant, mais sans se prononcer ni intervenir en rien, comme comme pour simplement attester de sa présence. Suite aux jours de réunion du groupe il a été officiellement annoncé qu'il prenait sa retraite car particulièrement fatigué et qu'il n'interviendrait plus en personne à aucun niveau. La reine d'Angleterre non plus ne se montre largement plus aussi souvent qu'avant (dû à son grand âge bien évidemment); Buckingham Palace cherchant depuis un certain temps maintenant à annoncer le décès officiel de leur reine sans pour autant être pris en quoi que ce soit au dépourvu quant aux diverses conditions propres à la succession.

[2] Si vous retourniez dans le passé à la rencontre de votre mère et que vous la tuiez alors qu'elle n'était encore qu'une enfant, vous ne disparaîtriez pas pour autant faute d'avoir pu venir au monde car la mère de votre naissance représente une réalité sur une ligne de temps, alors que son assassinat étant encore une enfant, dû à la modification-même du cours de l'Histoire, en est une autre variante sur une ligne différente, rendue active, l'originale la faisant adulte et vous mettant au monde étant désactivée soit, mais ne remettant pas en cause celle de votre existence puisque toutes coexistent au sein du même espace comme en chaque point du paysage que représente le temps (paysage multidimensionnel et non simple ligne unidimensionnelle).

[3] Concernant les premières modifications des lignes de temps fin 2014, voire notre article du 10 janvier 2015: "Nouveaux champs de possibilités quantiques interchangeables".




Cet article est très sérieux. Il n'est aucunement une fantaisie. Tout y est vrai, l'Archimagistère est le nom du nouvel et irréversible paradigme de l'Âge de Diamant.

11 commentaires:

  1. Bonsoir Eléazar,
    Concernant l'effet Mandela et la modification de notre passé.
    Pour le reste, quelques re-lectures s'imposent !

    Si on se place dans le cas d'un crime, petit ou grand, mais dont le souvenir m'obsède (amertume, tristesse, regrets, en clair qui me pourrit la vie), je dois non seulement affronter ces fantômes tenaces mais également un karma qui s'est très nettement alourdi.
    Donc si modifier mon passé, comme vous l'évoquez, ne me fait pas perdre ce mauvais souvenir, le karma en rapport sera-t-il, lui, du même coup, revu à la baisse si je puis dire ?
    Ou alors, pour exprimer cela d'une autre façon, peut-on envisager par ce biais de pouvoir réparer tout ou partie du mal qui aura été fait ?

    Merci pour votre réponse Eléazar.
    Patrick

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Patrick.

      Excellente question! Tout d'abord le karma ne se gère plus du tout de la même manière que dans le "bon vieux temps" de l'Âge de Fer. Il ne sert plus à plomber les âmes mais à les éveiller à l'importance de leur prise de responsabilité. Tâche ardue à cause de cette culpabilité justement, laquelle représente une autopunition à la sentence toujours plus lourde que si elle était prononcée par un tiers. Ceci dit vous avez raison, même si le passé est effacé et que dans les faits vous n'aviez finalement jamais commis cet acte, son souvenir en vous continuerait à vous hanter (en l'occurrence pour rien, d'un point de vue technique du moins). Si votre prise de conscience de l'importance de votre geste est réelle et que vous êtes sincèrement positionné dans le regret de l'avoir commis, votre karma en rapport en sera décondensé. Mais c'est alors vous qui seriez seul capable d'en générer du fait d'une potentielle culpabilisation. Culpabiliser est un suicide, autant que l'est d'ailleurs l'absence de regrets face à sa propre malveillance crapuleuse (juste pour l'illustration des propos). Le meilleur et pour ainsi dire seul traitement de cette culpabilité, si elle se montre plus tenace que votre propre capacité à vous pardonner, c'est d'entamer la pratique du RiNIK en ciblant ce problème plus particulièrement.

      Mais si vous dans cette aventure aviez quelque chose à apprendre, votre "victime" également et plus que vous-même a priori car son consentement, plus encore son appel de votre geste, aurait été dès lors la condition sine qua non de votre propre possibilité matérielle de pouvoir lui nuire.

      Je sais que ce postulat est très généralement insupportable à admettre, surtout de la part des victimes d'agressions de quelque sorte qu'elles soient, mais ce fait est une évidence aussi flagrante qu'insoupçonnée qu'il convient de prendre en compte.

      Ainsi, pour reprendre l'exemple du RiNIK, une personne ayant dans son propre karma l'appel d'un agresseur mettant fin à ses jours mais qui réaliserait le RiNIK avec régularité, déjouera ce karma, le décondensera d'elle-même, en libèrera son ex-futur-agresseur, et contribuera à le libérer lui aussi de sa condition d'agresseur, maintenant ou plus tard, du moins potentiellement si ce n'est effectivement.

      Tout est inter-relié, infiniment. Mais de même, tout, absolument, FONDAMENTALEMENT tout, peut être sinon réparé, du moins peut être transcendé en tant qu'expérience (soit-elle amère), mais permettant à chacun d'en sortir grandi.

      Si tant est que cette situation hypothétique ait un fond de vérité, prenez conscience que dans ce cas comme dans n'importe quel autre cas, vous seriez responsable ou du moins coresponsable au niveau qui serait le vôtre, mais JAMAIS coupable.

      La rédemption est ouverte à tous, sans compter, quel que soit le passé. Seul compte le présent et votre manière de vous y positionner. AUCUNE AUTRE REALITE N'A PLUS D'EXISTENCE et si nul n'est "coupable", nul n'est non plus "victime", pas davantage "qu'innocent" d'ailleurs. Chaque membre d'une Humanité est entièrement coresponsable de l'ensemble des évènements qui lui échoient!

      Sur ce, envers et contre tout soyez en paix.

      Supprimer
  2. Bonsoir Eleazar

    Je ne comprends pas ce que vous dites de l'effet Mandela concernant Nelson Mandela lui même. Je me souviens effectivement qu'il avait été très gravement malade vers 1989-90, des rumeurs avaient couru sur son décès éventuel et cela avait hâté sa sortie, les dirigeants sud-africains prétendant alors ne pas vouloir qu'il décède en prison.
    Quand bien même il serait mort en prison, et remplacé par un clone, cela ne change pas le fait qu'il est officiellement mort pour tout le monde en décembre 2013, non? Alors pourquoi cette proportion importante de la population se rappelant son décès dans les années 80 en détail ne constituerait pas un effet mandela?

    Je remarque une similitude troublante entre ce que vous annoncez pour les mois à venir (ce que j'en ai compris en tout cas) et les "prédictions de Fatima". Notamment ces 3 jours d'enfer. Quid du reste de la prophétie qui a d'ailleurs été répétée ailleurs qu'à Fatima? Vous ne cessez de dire il faut tenir.

    Merci à vous
    Sen

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sen,

      "Quand bien même il serait mort en prison, et remplacé par un clone, cela ne change pas le fait qu'il est officiellement mort pour tout le monde en décembre 2013, non?"
      Absolument!

      "Alors pourquoi cette proportion importante de la population se rappelant son décès dans les années 80 en détail ne constituerait pas un effet mandela?"
      Parce que l'effet Mandela ne correspondant exclusivement qu'à une discordance entre souvenirs collectifs (la deuxième guerre mondiale est réputée avoir eu lieu de 1939 à 1945) et les témoignages concrets du passé (comme s'il était officiellement annoncé qu'elle avait eu lieu de 1945 à 1950 par exemple, attesté par des documents officiels originaux du passé).
      Dans un cas comme dans l'autre la mort de Mandela ne constitue pas l'effet portant son nom car le phénomène ne repose ni sur l'oubli ni sur le souvenir erroné, mais en une discordance factuelle entre le passé réellement vécu assorti la persistance de son souvenir, et la modification du passé et les traces qu'en laissent l'occurrence modifiée par rapport au vécu.

      Concernant Fatima, je vous avouerais que je n'en sais rien. Vous me l'apprenez. Les prophéties ne m'ont jamais intéressé. Elles sont trop faciles à créer au fil du temps, ce que l'Ennemi a fait pour constituer sa feuille de route jusqu'à aujourd'hui. Plus aucune prophétie de tient la route, quand bien même certains évènements pourraient en corroborer certaines, ou l'idée qu'on s'en fait. Les prophéties sont des projections unilatérales du présent en direction du futur sur la ligne de temps la plus probable compte tenu de ce présent. Mais comme les lignes et diverses directions ont été modifiées, plus aucun d'entre elles n'a de valeur aujourd'hui.

      Supprimer
  3. Bonjour Eléazar,
    dites moi,si tous ceux qui entretiennent des liens énergétiques avec l'ennemi,donc qui croient dur comme fer au système,passent à la trappe,il ne va pas rester grand monde sur cette planète.
    Les trois mois du plus dur de la tempête commencent t'ils ce mystérieux 8 juin?
    Les trois jours "d'enfer"correspondent t'ils aux trois jours d'obscurité des prophéties,ou il vaut mieux éviter de circuler,rester chez soi,le temps de ce passage?
    Il va falloir tenir
    bien à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Satya,

      Il ne s'agit pas des gens entretenant un lien avec l'Ennemi. Tout le monde en entretient puisqu'il s'agit du seul moyen de survie dans le monde qu'il a lui-même créé. Il s'agit de ceux qui alimentent l'Ennemi, soit en le glorifiant, soit en s'en plaignant, qui en sont les esclaves consentants ou les serviteurs zélés, comme ceux qui ont un intérêt personnel à le voir perdurer et asseoir sa domination, ne serait-ce que pour justifier leur combat contre lui.
      Croire en l'absolue impossibilité qu'un autre système puisse exister n'est pas non plus suffisant pour se faire faucher. Ce qui sera en revanche indispensable aux incrédules actuels est de s'ouvrir à l'évidence que cette croyance était erronée, une fois l'extraction opérée hors de l'ancien paradigme, et de s'adapter au nouveau en étant capable de passer à toute autre chose, sans tenter de reproduire l'ancien système envers et contre tout.

      Un excellent article est paru récemment sur le site de "l'Echelle de Jacob" concernant l'effondrement inévitable de notre civilisation, et sur l'évidence que quoi que l'on fasse, rien ne pourra représenter une solution permettant d'améliorer les choses (http://bit.ly/2sWSqcd). En somme, selon cet article, il n'y aurait AUCUN espoir. Et cet article a parfaitement raison, mais seulement en contexte: celui de l'ancien paradigme, d'où la seule et unique solution représentée par le fait de passer radicalement à un autre. Ceux qui prétendent que je raconte n'importe quoi ont parfaitement raison de leur point de vue, tout simplement parce qu'ils sont incapables de conceptualiser la possibilité d'existence d'un autre paradigme que celui sur lequel ils fondent leurs réflexions. En somme, le dénominateur commun de l’échec de ce monde, même dans la tentative sincère d'appliquer des solutions saines et durables, c'est la notion de "rentabilité". Et effacer cette notion dans le cadre de l'ancien (du moins encore actuel) paradigme est une impossibilité fondamentale. En outre, PERSONNE en ce monde ne serait ni capable d'en créer un autre où cette notion serait absente, ni n'en aurait envie puisqu'il serait alors en mesure de tout avoir pour lui en devenant le "Maître du Monde", et en lui renaîtrait ainsi... l'Ennemi!

      Ce qui est en route pour faire mourir l'actuel paradigme et faire émerger le suivant, incorruptible, dépasse l'entendement et la nature Humaine qui est aussi corruptible que le monde dans lequel elle se trouve encore enserrée et qui alimente ce dernier du fait-même de cette corruptibilité. Et ceux d'entre les êtres humains de ce monde qui ne le sont pas ne sont pas assez nombreux pour endiguer à eux seuls le risque de réémergence de la corruption, son essence, sa conscience, sa manifestation, ce que j'appelle "l'Ennemi", au sens large du terme, sans compter l'attachement de l'Humanité actuelle à son karma, à sa dépendance vis-à-vis du pouvoir, et à sa servitude.

      Dans l'état actuel des choses, l'Humanité est INCAPABLE de se gérer elle-même sans faire renaître en permanence l'Ennemi en elle. Un jour, elle le sera, mais pas aujourd'hui. Si on lui confiait entièrement son propre destin aujourd'hui, le nouveau paradigme serait pire que le précédent en moins de trois générations seulement.

      Laissez pendant un an entre les mains des enfants l'établissement scolaire qu'ils fréquentent sans la présence du moindre adulte, et voyez le résultat (sans vouloir parler de la qualité de notre système éducatif bien sûr, la question n'est pas là).

      Ce seront toujours les plus malveillants et grands profiteurs, ceux qui abusent de tout et de tous et exploitent les autres, qui réclameront les premiers à corps et à cris que le respect leur soit témoigné et que la pleine, entière et inconditionnelle liberté leur soit accordée! Mais ce temps-là est terminé.

      Supprimer
    2. Pour ce qui est du reste de votre question, laissez tomber les prophéties, et les discothèques, les stades de foot, et autres activités purement mentales. Prenez soin de vous et de vos proches. Ne prenez pas de risque inconsidérés, et restez positionné sur vos plus hautes valeurs. L'accouchement sera douloureux mais la nouvelle civilisation humaine qui en naîtra sera enfin digne de l'humanité qu'on lui prête et que l'on dit être sa nature!

      Supprimer
    3. merci pour votre réponse.
      cette prophétie des trois jours est juste concordante avec vos trois jours de "l'enfer".
      pour le reste,je surveille mes légumes pousser:-)).
      maintenant que les dés sont jetés,et que plus rien ne peut être arrêter,pouvez vous nous donner le début des trois mois de tempête(oui,je sais,qui vivra verra:-))
      bien à vous

      Supprimer
    4. Bonjour Satya.

      Vous savez à quel point que j'aime pas les prophéties... Je n'en ferai donc pas moi-même (vraiment désolé). Mais vous serez vite au parfum si je puis dire. Il reste six mois avant la fin de l'année. A la fin de l'année TOUT devrait être terminé. Le début de ces trois mois commencera donc entre fin septembre et... maintenant. Sachant que j'ai donné jusqu'à fin juillet comme échéance des 10 mois de préparation de ce protocole commencé fin septembre dernier, et comptant sur une toujours possible fluctuation des principes causaux des évènements bien que nous soyons trop proche de l'objectif final pour que la variation soit d'importance même si elle peut exister, ça doit vous permettre d'estimer une probabilité raisonnable quant au commencement des "Grands Travaux"!

      Supprimer
  4. haaaaaaaaa ! alors je comprends soudain ce passage complétement surréaliste (et infernal!! Oh bon sang !) que je viens de traverser... j'ai cru que je devenais folle moi ! : ) merci pour cette dernière pièce de puzzle qui tombe toujours à point nommé!

    RépondreSupprimer
  5. j'ai littéralement "vu le mal en moi" et bien c'était chaud patate déjà juste le trealer !!! accrochez vous qu'ils disaient ! hahahaha accrochez vous à un truc aussi petit et vaste qu'un atome !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre collaboration éditoriale.
Vos commentaires seront édités après modération.
Si vous souhaitez nous faire parvenir un message en privé, merci de bien vouloir utiliser la plate-forme des contacts à cette adresse:
https://archimagistere.com/fr/contacts/ (catégorie "Le contenu du site" pour un message relatif à nos publications).

Merci