samedi 24 septembre 2016

Parution du livre "Quelques instants dans le Jardin des Âmes"

J'ai le plaisir de vous annoncer la sortie du livre annoncé il y a trois semaines, et intitulé "Quelques instants dans le Jardin des Âmes" paru aux éditions Edilivre, alors que deux à quatre mois devaient initialement être nécessaires à sa parution.
 
C'est une joie pour moi que d'offrir cette occasion de partage, laissant au destin l'identité des mains qui s'en saisiront. Je suis convaincu que certains de ces textes sauront toucher le cœur de leurs lecteurs, ne serait-ce que par un chapitre, une phrase... un mot. 
 
En ces temps intermédiaires entre le monde d'avant et celui d'après, dans l'incertitude et la perte des derniers repères pour de nouveaux appuis tellement plus conformes aux aspirations des cœurs purs qui espèrent en leur heure, dans l'attente de l'inattendu ou de l'impossible qui pourtant fera le monde qui vous attend à bras ouverts, accompagner l'un de vous au cours de sa lecture et dans le secret de sa découverte sera pour moi une grande fierté partagée.
 
Je dédie ce livre à tous les héros du quotidien qui se sont battus pour entretenir leurs espoirs et faire vivre leur rêve en eux afin que ces rêves soient saufs jusqu'au jour peut-être, désormais assurément, où le sort leur soit favorable et qu'ils puissent éclore à la Lumière de la Réalité de chaque instant.
Je dédie également ce livre à mon Père bien-aimé, mort pour que puisse vivre son fils afin de reprendre son flambeau, ainsi qu'à mon Fils afin que la Force et la victoire de son Père pour tous soient un baume sur les blessures de son Cœur.
Je dédie enfin ce livre aux serviteurs sincères de l'Absolu, comme à l'héroïsme des Archalchimistes présents et à venir.
 
Eléazar
 

samedi 3 septembre 2016

Quelques instants dans le Jardin des Âmes

A cette heure de la fin d'un été brûlant où beaucoup retiennent leur souffle face à l'attente de l’Évènement, où les banquiers se demandent comment ils vont parvenir à survivre dans un monde qui leur échappe totalement dans la mesure où le système financier mondial lui-même est à l'arrêt depuis des mois, du moins où les marchés sont artificiellement tenus en survie sur base d'un chaos ingérable pour éviter la propagation de ce même chaos défavorable à l'Ennemi, mais générateur d'illusions au yeux du monde, où toutes leurs tentatives se résolvent en échauffourées se retournant contre leur "metteur en scène" alors que les gens sont de moins en moins dupes de ce qu'on leur fait subir, peut-être est-il temps aussi pour tout un chacun de faire le point sur sa propre situation, sur son propre positionnement. A cette heure, quelque part consacrée davantage au silence qu'à l'action, au lâcher-prise et au renoncement aux acquis parmi les plus encombrants de sa vie "d'avant" selon le paradigme ancien qui n'en a plus que pour une infime parcelle de temps avant de mourir à tout jamais, peut-être est-il enfin temps de choisir en pleine conscience ce que l'on veut vraiment, vraiment, en soignant enfin ses peurs d'un lendemain qui n'existera nulle part ailleurs qu'en soi-même.