vendredi 27 mars 2015

Canalisation : l'ouverture du nouveau paradigme

Voici le rapport de canalisation du mois de mars, avec plus d'une semaine de retard suite aux travaux d'équinoxe dont la thématique est abordée dans le message qui suit. Cette même thématique constituera d'ailleurs aussi l'article mensuel du premier week-end d'avril prochain. En effet, elle représente le fondement même de l'émergence du nouveau paradigme, ciselé depuis fin janvier comme un travail du plus grand génie parmi les orfèvres, afin de pouvoir être mis en place durant ce mois et officiellement ouvert le jour du printemps malgré les oppositions tentées par l'Ennemi à l'occasion de l'éclipse du 20 mars.

Voici donc la retranscription exacte et fidèle du message canalisé ce jour.


samedi 7 mars 2015

Le LHC : dernier instrument de destruction massive de l'Ennemi

Le LHC fait à nouveau parler de lui dans les couloirs de l'Archimagistère (par "LHC" comprenez Large Hadron Collider, à savoir l’accélérateur de particules du CERN à cheval sur la frontière franco-suisse aux proches environs de Genève).

Sous couvert de recherche scientifique la plus honorable qui soit comme d'habitude, le LHC opère sur des secteurs de recherches à extrêmement haut risques et nous avions déjà du intervenir en 2009-2010 afin de freiner leur folie frénétique et inconsciente, les conduisant à vouloir répondre à l'appel des principaux financiers coalisés (toujours les mêmes puissances lobbyistes au sommet du pouvoir). L'enjeu était la découverte de la soit-disant "particule de Dieu", ledit "Boson de Higgs". Or malgré leur impossibilité d'atteindre les 7 TeV (Téraélectronvolts - soit 7000 milliards d'électronvolts), fait dont nous reconnaissons notre humble contribution, le fameux et mythique boson fut a priori découvert dans le manque d'enthousiasme le plus général alors que sa découverte devait être révolutionnaire pour le monde de la physique, en tant que LA pièce manquante à l'ensemble du schéma que la science avait conçu pour expliquer le grand TOUT de l'Existant.