dimanche 21 avril 2013

Abemus papam

Voilà longtemps que nous n'avions plus rien publié dans ces colonnes, malgré le nombre des événements qui se sont déroulés depuis le dernier post. Dans la mesure du réalisable nous tâcherons de publier plus souvent mais plus court aussi en nombre de lignes, ce qui ne pourra qu'avantager toutes les parties.

Lequel des deux est le plus "inspirant" ?
La première réapparition de nos articles ici ne pouvait pas ne pas être consacrée au nouveau Pape François (le premier Pape qui se soit choisi un nom qui ne soit pas suivi d'un chiffre ordinal), et ce malgré le manque relatif de fraîcheur de la nouvelle en question, introduite par le titre de cet article. On ne devrait pas nous en tenir rigueur au vu du manque de la même fraîcheur quant à la fameuse "bonne nouvelle" dont l'Eglise Catholique Romaine est traditionnellement porteuse, cela sans irrévérence aucune de notre part. D'ailleurs le sujet dont il est question n'est pas cette église mais bel et bien son premier dignitaire et représentant officiel: Sa Sainteté le Pape François.

Il est assez plaisant, il faut l'avouer, de pouvoir se permettre d'employer à bon escient le titre officiel attaché à la fonction du personnage, car une fois est peu de coutume (il y en eu tout de même), l'actuel premier Vicaire de Jésus-Christ nous semble amplement méritant de ce titre, contrairement à son prédécesseur qui se trouva être son antagonisme parfait pour ainsi dire, en tant que flagrant antipape et dernier de l'histoire.